31. janv., 2018

Réforme de la représentation locale des Français de l'étranger

Courriel à M le Secrétaire d'Etat - Consultation / réforme de la représentation locale des Français de l'étranger

  Monsieur le Secrétaire d'Etat, Cher Jean-Baptiste Lemoyne,

 Une série de consultations sont programmées sur une possible réforme de la représentation locale des Français de l'étranger.

Cette information m'est parvenue par le député des Français du Bénélux, Pieyre-Alexandre Anglade, que je remercie.

 Je sais par ailleurs que les présidents de groupe à l'AFE vont être consultés.

 Je suis cependant étonné du calendrier retenu et de la méthodologie de ce projet de réforme :

 - Les consultations seront menées avant même que l'AFE n'ait pu se réunir et délibérer des différentes options de la réforme. La prochaine session de l'assemblée aura lieu en mars. C'est à l'AFE de se prononcer pour avis et de le faire avant que des décisions ne soient prises. L'AFE n'est pas une simple chambre d'enregistrement. Son avis sera utile et il sera le fruit d'une délibération collective.

 - Les partis politiques ont, depuis la loi de Juillet 2013, un rôle dans la conduite des élections consulaires puisqu'ils sont les seuls autorisés à financer les campagnes. 

 Je suis étonné, à ce stade, en tant que responsable de la Fédération des Français de l'Etranger du PS, qu'aucune invitation ou contact n'ait eu lieu avec votre cabinet à ce propos, alors que la date des consultations approche.

 -Aucune consultation plus large des conseillers consulaires n'a eu lieu par ailleurs, et nous sommes nombreux à craindre, tout bord confondu, une réforme faite au pas de charge, servant des intérêts particuliers plus que l'intérêt général. 

 Je veux à mon niveau marquer mon attachement à la loi de 2013 qui a renforcé la représentation de proximité et remodelé l'AFE dans un format nouveau. Des ajustements sont surement nécessaires ça et là, pour renforcer la représentation locale, mieux équilibrer le nombre de conseiller par zone, donner aussi à ces conseillers les moyens de fonctionner : Quand les circonscriptions consulaires s'étendent sur plusieurs pays, les indemnités ne permettent pas à ces conseillers de fonctionner utilement. Ce ne sont que quelques exemples. Après 3 ans de fonctionnement, les conseillers consulaires sauront vous faire part des satisfecits rencontrés dans l'exercice de leur mandat, mais aussi de leurs revendications légitimes.

 Avec Cécilia Gondard, conseillère consulaire en Belgique et par ailleurs chargée au sein de notre fédération des relations avec les élus consulaires socialistes, nous souhaiterions être reçus au titre de nos responsabilités au PS.

 

Vous avez à plusieurs reprises publiquement marqué votre attachement au dialogue trans-partisan. La République En Marche revendique la volonté de renouveler la vie politique et ses modes de fonctionnement. Sans esprit de polémique, mais avec franchise, j'ai le sentiment que les choses sont mal engagées. Il n'est pas trop tard pour rectifier le tir et éviter frustrations et incompréhensions qui sont en train de gagner les rangs des conseillers consulaires qui apprennent par la Presse vos souhaits de réforme. 

 

Bien cordialement

Boris Faure

Conseiller consulaire des Français de Belgique

1er secrétaire fédéral FFE PS

Membre de Français du Monde - ADFE