12. févr., 2018

Point de vue : "Mille milliards de mille sabordages"

A la lecture de l'article du Canard Enchaîné sur la réduction du format des conseillers consulaires, on a envie de jurer comme le capitaine Haddock. Pour un peu, résident en Belgique, j'aurais envie de m'écrier "Moule à gauffres" !

On le sait, certains diplomates ne voient pas d'un bon oeil l'existence des conseillers consulaires. Poils à gratter qui mettent parfois le doigt où ça fait mal, ils sont pourtant des relais utiles des Consulats pour l'information de proximité, et des médiateurs qui agissent auprès des usagers pour faciliter l'accès aux services consulaires et "ouvrir des portes" à nos compatriotes pour les assister dans leurs démarches. Un peu assistante sociale, un peu psychologue parfois pour nos compatriotes en souffrance, "défenseurs des droits" des communautés locales, ces élus à la cocarde sont aussi des représentants de la République. Nous sommes certainement tous convaincus sur ce forum de leur utilité.

Il m'est revenu que Daphna Poznanski-Benhamou serait la principale responsable de la rédaction d'un rapport à charge qui servira probablement de caution aux intentions de reforme du gouvernement. Quelles sont les intentions réelles derrière la production de ce rapport ? Est il possible d'en connaitre les motifs avant sa présentation à l'AFE à la prochaine session ? Daphna si tu nous entends...

J'avoue ma grande perplexité devant la méthode. Puisqu'il semble que les conclusions du rapport aient déjà fuité. Pour ne rien dire de la tentative de détricotage prematurée d'une réforme de 2013 sur la représentation des Français de l'étranger qui allait dans le bon sens en étendant l'assise démocratique des sénateurs, élus par un collège électoral trois fois plus étendu qu'auparavant et créant un intéressant maillage de proximité. De quoi pester par avance sur cette tentative de sabordage.

Boris Faure

Premier secrétaire fédéral FFE PS