17. juil., 2013

Edito : Les socialistes et l’écologie.

Le « limogeage » de Delphine Batho a ramené sur le devant de la scène, fortuitement, la question de l’écologie. Occultée par la question de l’emploi et de l’inversion de la courbe du chômage, l’écologie est passée au second rang des préoccupations du gouvernement. Soyons franc, ce n’est pas la préoccupation présente et Delphine Batho le savait bien. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s’est fixé  d’autres objectifs prioritaires que la transition énergétique dans ces deux premières années de quinquennat et sans doute les suivantes. On peut le regretter, le dénoncer aussi, mais c’est la réalité. Les socialistes ont toujours privilégié la croissance et l’économie.

(Voir « Où en est le débat sur la transition énergétique et où va-t-il ? Delphine Batho 02/07/2013 lien http://www.reporterre.net/spip.php?article4316 )

 

Cette orientation s’accompagne de quelques réseaux d’influences  animés par le lobby des multinationales. José Bové pointe une ingérence dans les affaires de l’Etat et une grande proximité entre certains grands patrons et des décideurs au plus haut niveau de l’Etat. Son article est intéressant : Bové : Delphine Batho pointe "une menace grave pour la démocratie", 05 /07/2013,  http://www.reporterre.net/spip.php?article4502

 

Le gouvernement devrait s’attacher à une meilleure prise en compte de la question de la transition énergétique.

 

Jean-Daniel Chaoui

Président de l'UESRE