9. avr., 2018

Union Africaine

Une zone de libre échange en vue

Réunion cruciale de dirigeants africains au Rwanda, demain. Ils doivent y bâtir les fondations d'une zone de libre-échange continentale.

Les dirigeants africains se réunissent mercredi à Kigali pour signer l'accord instituant ce qui pourrait à terme devenir la plus vaste zone de libre-échange au monde, mais le chemin est, de l'avis des experts, encore long pour convaincre tous les pays de l'intérêt du projet.

La création de cette Zone de libre-échange continentale (Zlec), qui concerne les 55 membres de l'Union africaine (UA) avec un PIB cumulé de 2.500 milliards de dollars, est l'un des projets phare de l'organisation.

Mais dans un signe que cette zone de libre-échange, qui engloberait quelques-unes des économies les plus dynamiques de la planète, ne fait pas l'unanimité, le président nigérian Muhammadu Buhari a fait savoir qu'il ne ferait pas le déplacement au Rwanda.

Négociations

Il a accepté de "donner plus de temps aux consultations", après qu'un des plus grands syndicats du pays, le Nigeria Labour Congress (NLC), a dit craindre les effets négatifs de la Zlec pour l'une des premières économies du continent, et demandé à être davantage impliqué dans les négociations.(...)

Quelque 27 chefs d'État, dont celui du Togo, sont attendus à Kigali, mais personne ne sait encore combien exactement de pays vont apposer sans attendre leur signature sur l'accord officialisant la création de la Zlec.

L'accord doit être ratifié à l'échelle nationale par 22 pays après la signature pour entrer en vigueur.(...)

Cette Zlec s'inscrit dans le cadre d'un processus devant mener d'ici 2028 à la création d'un marché commun, et d'une union économique et monétaire en Afrique.(...)

La Zlec est un des projets clés mis en exergue par l'UA dans son Agenda 2063, un programme de développement à long terme qui prévoit de faciliter les flux de marchandises et de personnes sur le continent.

Lors de son dernier sommet, en janvier à Addis Abeba, l'UA avait ainsi annoncé la création d'un marché unique et libéralisé pour le transport aérien, incluant 23 pays du continent...

L'Express de Madagascar

Mardi 20mars 2018