15. oct., 2013

Le Kenya aspiré par le conflit somalien

L'attaque sanglante du centre commercial huppé de Westgate, dans la capitale kényane, entraine, pour la première fois de façon aussi nette et dramatique, le Kenya au cœur du conflit de la Corne de l’Afrique.

 

Le Kenya avait en effet décidé d’engager son armée en Somalie à partir de sa frontière Nord qui juxte le Sud somalien, pour réduire militairement le mouvement Shebab, islamistes radicaux liés à Al Qaida qui avaient progressivement pris le contrôle de la Somalie depuis plus d’une décennie.  La situation se dégradait lentement avec des prises d’otages récurrentes dans les lieux touristiques dans le Nord du Kenya proche de la frontière somalienne. Les infiltrations des groupes Shebabs y étaient de plus en plus fréquentes.

 

Ce sont aujourd’hui plusieurs milliers de soldats kenyans qui sont engagés dans le conflit somalien et prennent ainsi en tenailles les forces du mouvement islamiste radical qui font face au Nord de la Somalie, aux troupes du gouvernement légal somalien renforcées par les contingents sous mandat de l’Union Africaine. Ces forces internationales sont principalement composées de militaires Ougandais et Burundais formés  dans leur pays par des instructeurs Français. J’avais pu le constater lors de mes déplacements pour la campagne des législatives en 2012.

 

Confrontées à cette double opposition, les Shebabs perdent pied progressivement devant cette pression militaire internationale qui vise à mettre fin à la situation de chaos qui prévaut dans la corne de l’Afrique depuis plus de 20 ans. Cette action terroriste meurtrière au cœur du pays le plus puissant de la région sonne comme une ultime réaction pour tenter de décourager le Kenya de poursuivre sa participation à l’action militaire. Elle aura certainement l’effet inverse, celle d’encourager la communauté d’Afrique de l’Est et la communauté internationale à résoudre au plus vite « le problème Shebab » et à éradiquer ce mouvement.

 

Béziers, le 29/09/2013

Jean-Daniel Chaoui

Président de l’UESRE