21. mai, 2015

Image

Intervention de la France à l’internationale : un besoin de plus de clarté dans notre engagement.

 

Je suis gêné par la déclaration de Michel Sapin ci-dessous. L’armée française est engagée sur plusieurs fronts, principalement au Sahel et au Moyen Orient. 

 

La réflexion de Michel Sapin pose la question des moyens de notre politique d’intervention militaire. Ces interventions, sous un mandat international, devrait bénéficier d’une mutualisation des dépenses avec d’autres pays, notamment européens. En réalité, l’effort est supporté quasi exclusivement par l’armée française ce qui explique la déclaration de Michel Sapin.

 

La semaine passée, le Premier Conseiller de l’ambassade de France à Tananarive et le Consul général ont organisé un déjeuner de travail avec les Conseillers consulaires sur le thème du MAE du 21ème siècle. Je me suis interrogé quant à la pertinence de maintenir l’universalité du réseau diplomatique, ce qui conduit « à un saupoudrage de la représentation » du fait du manque de moyen. De même, l’impression prévaut d’une politique d’intervention militaire au coup par coup, avec des décisions politiques qui ont des effets budgétaires peu prise en compte par les décideurs.

 

Convenons que si un gouvernement socialiste venait à compenser des coûts militaires en expansion par des économies sur le logement ou la santé, nous aurions, à mon sens, « la tête à l’envers ».

 

http://www.francetvinfo.fr/politique/video-l-effort-pour-l-armee-doit-etre-compense-par-des-economies-sur-le-logement-et-la-sante-annonce-michel-sapin_890901.html