6. nov., 2015

MSF pris pour cible en Afghanistan

Si l'erreur est humaine, force est de reconnaître que le "cafouillage de communication", l'absence d'excuses formelles et le refus, de la part des autorités américaines, d'ouverture d'une enquête avec une commission indépendante, créent un profond malaise. Ce malaise est accentué par la faible réaction des autorités françaises concernant ce drame affectant l'une des principales ONG française, Prix Nobel de la paix, faut-il le rappeler.

L'article ci-dessous exprime ce malaise. La discrétion du gouvernement Français sur le sujet est plus qu'une maladresse.

 

http://www.liberation.fr/monde/2015/10/06/msf-meurtri-le-silence-lache-de-paris_1398608

 

Paris, le 10/10/2015