22. nov., 2017

Coopération

Chine – Etats-Unis : des accords commerciaux conclus

Poursuite de la tournée de Donald Trump en Asie. Hier, il a conclu avec Pékin de colossaux accords commerciaux.

Donald Trump a dévoilé, hier, à Pékin une vertigineuse moisson d’accords commerciaux pour plus de 250 milliards de dollars: de quoi plaire au président américain qui promet un rééquilibrage des échanges bilatéraux, même si leur concrétisation pourrait s’avérer très aléatoire.

Ces accords, signés pour la première visite de M. Trump en Chine, ont été annoncés en fanfare lors d’un sommet avec son homologue chinois Xi Jinping, sous les ors du Palais du Peuple. Ils concernent l’énergie, l’aéronautique, l’agroalimentaire ou l’électronique, et des géants américains comme Boeing, Caterpillar, General Electric ou Qualcomm ; le montant total (253,4 milliards de dollars) donne le tournis. Tout sourire, M. Trump, qui avait fait de l’excédent commercial chinois l’un des boucs émissaires de sa campagne présidentielle, a assuré qu’il ne jetait pas la pierre à Pékin. « Qui peut reprocher à un pays de profiter d’un autre pays pour le bien de ses citoyens ? » a-til lancé. L’avalanche d’accords a été qualifiée de « véritable miracle » par le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan. Mais pour James McGregor, président Chine du cabinet APCO Worlwide, c’est surtout « de la politique à l’ancienne : un dirigeant arrive et tire prestige d’une série d’accords déjà en cours, auxquels d’autres sont ajoutés pour arriver à un gros chiffre ».

En réalité, la plupart des annonces concernent des protocoles d’accord non contraignants et des lettres d’intention, plutôt que des contrats fermes. Dans la liste dévoilée jeudi, figure un accord entre le fabricant américain d’engins de chantier Caterpillar et le mastodonte China Energy, portant sur des ventes d’équipements miniers, mais sans détail financier.

De son côté, le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm a signé des protocoles d’accords avec trois producteurs de smartphones chinois, Xiaomi, Oppo et Vivo, assurant pouvoir leur vendre « environ douze milliards de dollars » de puces en trois ans.

Boeing a signé un accord portant sur l’achat de trois cent avions pour un prix catalogue de trente-sept milliards de dollars, sans préciser si toutes ces commandes étaient nouvelles.

L'Express de Madagascar

Le 10/11/17

Source: Libération