22. nov., 2018

Armistice

Centenaire de l’armistice à Paris : les moments forts des commémorations

Ce 11 novembre, les commémorations de l’Armistice de la Première Guerre mondiale se sont poursuivies en France. A Paris, près de 70 chefs d'états et de gouvernements dont Charles Michel se sont retrouvés pour des cérémonies du souvenir dans la capitale française. Ils étaient également conviés à participer à un forum international sur la paix, organisé par le président Emmanuel Macron.

Après une arrivée à l'Elysée, à 10h l'ensemble des chefs d'état et de gouvernement se sont dirigés pour une cérémonie sous l'Arc de Triomphe, en haut des Champs-Elysées, là où gît le soldat inconnu.

Après un moment plus solennel, Angela Merkel, Donald Trump ou encore Vladimir Poutine ont assisté à des concert. Le célèbre violoncelliste américain Yo-Yo Ma a interprété la Sarabande de la Suite n°5 pour violoncelle en do mineur de Jean-Sébastien Bach.

Emmanuel Macron prend la parole

Le président français Emmanuel Macron a ensuite pris la parole: "Le 11 novembre 1918 à 11 heure du matin, il y a 100 ans jour pour jour, heure pour heure, à Paris comme dans toute la France, les clairons ont retenti et les cloches de toutes les églises ont sonné.C'était l'Armistice. C'était la fin de quatre longues et terribles années de combat meurtrier. L’Armistice pourtant n'était pas la paix".

Un forum sur la paix

Après que le clairon a joué "La sonnerie du cessez-le-feu", les dignitaires sont repartis en direction du palais présidentiel pour un déjeuner, avant que certains d'entre ne se rendent au Forum de Paris sur la paix, attaquant la deuxième partie de cette journée point d'orgue pour Emmanuel Macron, après une semaine de commémorations en France.

A la grande halle de la Villette, dans l'est parisien, chefs d'Etat et de gouvernement, mais aussi représentants d'ONG, entrepreneurs, membres de la société civile, ont débattu de la gouvernance mondiale avec, là encore, le message politique clair en faveur du multilatéralisme, ce socle idéologique des relations internationales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ils devront à l'issue du forum promouvoir des projets et des "solutions concrètes aux problèmes transfrontaliers".

Donald Trump, a choisi de ne pas assister à ce forum. A la place, le président américain s'est rendu au cimetière américain de Suresnes, juste à côté de Paris, pour rendre hommage à ses concitoyens tombés au front. 

 

Les Nouvelles

Le 12/11/18