11. janv., 2019

Sport

Rugby : la ligne de plaquage à abaisser au niveau de la ceinture

La Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue nationale de rugby (LNR) ont proposé à World Rugby, la fédération internationale, d'abaisser la ligne de plaquage autorisée des épaules à la ceinture, a annoncé jeudi le président de la FFR, Bernard Laporte, huit jours après un nouveau décès d'un jeune joueur français.

Les deux institutions souhaitent également interdire le plaquage à deux joueurs et pénaliser plus durement celui tête contre tête. "Nous avons d'ailleurs proposé à World Rugby d'expérimenter ces nouvelles règles sur nos compétitions amateurs", a précisé Laporte dans un communiqué commun publié par la Fédération, la Ligue et World Rugby.

« Nous avons d'ailleurs proposé à World Rugby d'expérimenter ces nouvelles règles sur nos compétitions amateurs » a ajouté Laporte. Il n'a pas cependant précisé quand entrerait en vigueur cette expérimentation, qui doit recevoir l'aval de World Rugby.

World Rugby a testé lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans des équipes de seconde division, fin août-début septembre, un abaissement de la ligne de plaquage au niveau de la poitrine (dite « ligne des tétons »). Par ailleurs, débutera en début d'année prochaine « un processus d'examen des éventuelles expérimentations de règles dans le cadre de la prochaine édition de la Coupe du Monde de Rugby » au Japon. Soit dès l'automne 2019 (20 septembre-2 novembre).

Les trois institutions se sont réunies jeudi à Paris après le décès le 12 décembre de Nicolas Chauvin (18 ans), joueur de l'équipe Espoirs du Stade Français, à la suite d'un plaquage en plein match quelques jours plus tôt. Avant lui, deux autres jeunes joueurs étaient morts en 2018 après avoir reçu un choc en plein match: Adrien Descrulhes (17 ans) le 20 mai et Louis Fajfrowski (21 ans) le 10 août.

L'Express de Madagascar

Le 22/12/18

AFP