5. févr., 2019

Sport

Handball : les Bleus perdent leur titre face aux Danois

L'équipe de France de handball, double championne du monde, a été brutalement arrêtée dans sa quête d'un triplé inédit par les Danois.

Cela ressemble à une gifle. Les Français ont été balayés par les Danois 38 à 30, en demi-finale du Mondial de handball, samedi 26 janvier à Hambourg, et devront se contenter de lutter pour le bronze, comme l'an dernier à l'Euro.

Pour le titre, les Danois affronteront dimanche à Herning (17h30) la Norvège, qui a créé la surprise en dominant l'Allemagne 31 à 25. Ce sera la deuxième finale d'affilée des Norvégiens, de nouveau sur le terrain de l'adversaire, deux ans après leur défaite contre la France à Paris en 2017.

Des Bleus pris à la gorge

L'échec des Bleus confirme leur recul dans la hiérarchie. C'est la première fois depuis onze ans qu'ils sont absents de la finale dans deux compétitions majeures d'affilée (Mondial-2007, Euro-2008). L'an passé, ils s'étaient inclinés en demie devant l'Espagne.

Sur les cinq derniers grands tournois, ils n'en ont remporté qu'un (Mondial-2017) et ne sont plus désormais détenteurs d'aucun titre. Depuis 2008, ils avaient toujours été champions de quelque chose, et souvent de plusieurs à la fois.

Plus que la défaite en elle-même, infligée par une très impressionnante équipe du Danemark, c'est la manière qui frappe. Pris à la gorge dès le début du match, les Français ont été transparents en défense, le secteur qui leur a fait gagner tous leurs titres (11 depuis 1995).

"C’est dur"

Après sept minutes, ils avaient déjà encaissé six buts (6-3) et 21 à la mi-temps, soit presque autant que leur moyenne sur un match entier jusque-là (23,5). Le gardien Cyril Dumoulin n'a réussi qu'un seul arrêt en première période et Vincent Gérard n'a repoussé aucun tir de tout le match.

Les Bleus n'ont jamais réussi à relancer le suspense. L'écart, de six buts à la pause (21-15), a grimpé à dix en seconde période. "C'était très compliqué de défendre contre eux. Quand on est face à des joueurs qui déclenchent très rapidement et qui marquent des buts de très loin, c'est dur", a reconnu le pivot Luka Karabatic.

Le joueur du match a été, comme les Bleus le craignaient, Mikkel Hansen. Exceptionnel au tir (12 buts, dont 4 penalties), l'arrière du Paris SG a trouvé de superbes passes dès que les Français ont essayé de monter sur lui.

"Il y a eu un show Mikkel Hansen, qui a encore une fois démontré qu'il était le meilleur joueur du monde. On a manqué d'un peu de justesse, d'un peu de réussite, d'un peu de beaucoup de choses. Les Danois ont rapidement pris le match en main et à force de rigueur ils nous ont enterrés petit à petit", a commenté Dumoulin.

Pas titulaire, Nikola Karabatic n'a joué que 11 minutes. "Nikola fait partie de la rotation. Il n'y a pas forcément à se poser de questions", a dit le sélectionneur Didier Dinart.

Midi Madagascar

Le 28/01/19