7. nov., 2016

Enseignement/ Education/ Formation…

  • Donner aux établissements d’enseignement de l’AEFE les moyens pour répondre à la demande des familles en matière d’éducation  et de scolarisation à la française.
  • Laisser  à l’AEFE la possibilité de recruter de nouveaux enseignants en fonction des besoins des établissements.
  • Maintenir un équilibre convenable entre la participation des familles et celle de l’Etat concernant les frais de scolarité dans les établissements de l’AEFE.
  • Conserver le dispositif actuel de financement des bourses scolaires avec l’objectif de maîtriser l’évolution des frais de scolarité, mais éviter les déscolarisations  en abondantl’enveloppe des postes, au cas par cas, lorsque nécessaire.
  • Mieux intégrer les Conseillers consulaires dans « le dialogue de gestion », processus de négociation entre le poste et les services de l’AEFE pour déterminer l’enveloppe finale de chaque poste.
  • Permettre à chaque Conseiller consulaire de se faire représenter dans les conseils d’établissement des établissements de l’AEFE da sa circonscription.
  • Inviter les Conseillers consulaires à participer aux Conseil d’école dans les écoles primaires du réseau de  l’AEFE de sa circonscription.
  • Poursuivre la politique d’aide aux associationsengagées dans l’enseignement du Français avec le programme FLAM.
  • Ouvrir, au sein de l’AEFE, et avec les Conseillers consulaires et les postes des pays du Sud, au cas par cas, une réflexion sur le développement de l’enseignement professionnel.