21. avr., 2017

Vote électronique

Chers Conseillers consulaires, chers amis,

Comme vous le savez déjà, le ministère des affaires étrangères a décidé de suspendre le vote électronique pour les élections législatives 2017. Nous en sommes bien sûr très déçus, le vote électronique constituant un grand progrès démocratique pour les Français établis à l'étranger, notamment pour ceux qui sont éloignés des centres de vote. 

Cette décision a suscité beaucoup d’émoi parmi les communautés françaises à l’étranger, et certains candidats de l’opposition sont allés jusqu’à porter des accusations très graves contre le gouvernement, ignorant la sévérité des menaces qui pèsent sur notre communauté républicaine. Mehdi Benlahcen, président du groupe FDM Ecologie et Solidarité à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), souligne combien la situation est inquiétante : notre socle démocratique est aujourd'hui menacé par des cyber-attaques, comme l'a confirmé le directeur de l'Agence nationale pour la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), citant  des exemples récents, y compris en provenance de gouvernements ouvertement soutenus par la droite française.

Nous apportons donc notre soutien sans équivoque à la décision de Mathias Fehkl, ministre des Français de l’étranger. Cette décision vise à protéger la sincérité du scrutin. Simultanément, nous gardons le souci de préserver l’accès au droit inaliénable au vote républicain. Les élus de gauche ont à cet effet sollicité le gouvernement pour obtenir une extension de la période d’inscription au vote par correspondance. Celle-ci a été accordée, et il sera donc possible de s’inscrire jusqu’au 14 avril.

Nous nous réjouissons des mesures annoncées par le gouvernement pour pallier  l’absence du vote électronique, notamment la facilitation du recours à l’urne par une augmentation du nombre de bureaux de vote pour les élections législatives. L’accessibilité géographique sera la même pour l’élection des députés des Français établis hors de France et celle du Président de la République. Le vote par procuration sera également encouragé : des tournées consulaires supplémentaires seront organisées pour recueillir les procurations. 

La création du nouveau mandat de Conseiller Consulaire a montré que la gauche se souciait de la représentation des Français établis hors de France en leur donnant plus de droits. En votre qualité de Conseiller consulaire, et conformément à l'article 3 de la loi du 22 juillet 2013, « Les conseils consulaires peuvent être consultés sur toute question concernant les Français établis dans la circonscription», vous pouvez vous enquérir auprès de votre consul des dispositions prises par le poste diplomatique pour assurer la communication de cette importante information et des dispositifs renforcés pour assurer une participation à ce scrutin. Nous sommes évidemment intéressés par toute information que vous pourrez recueillir.

Candidats titulaire et suppléant désignés par la Fédération des Français de l’Étranger du Parti socialiste, il nous a semblé important, face à cette actualité majeure, de vous écrire dès maintenant, dans un esprit citoyen au service de tous.

Nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les Conseillers consulaires, en notre intacte détermination à faire vivre la démocratie.

Avec nos amitiés citoyennes.

Daad Naffi, candidate socialiste à l’élection législative, 10ème circonscription des Français de l’étranger et Jean Glisia, suppléant.