24. sept., 2019

Mairie de Paris

Le Figaro.fr

Municipales: le candidat préféré des Parisiens pour boire une bière est... Cédric Villani

Par  Pierre Lepelletier Publié le 19/09/2019 à 18:00

SONDAGE - Selon une étude exclusive dévoilée par Le Figaro, le député LREM de l’Essonne, qui s’est lancé en dissidence dans la capitale, devance d’une courte tête la socialiste Anne Hidalgo. Les autres sont loin derrière.

Et si vous pouviez boire un coup avec un candidat à la mairie de Paris? Un sondage «Beer test», réalisé par l’agence de communication CorioLink en partenariat avec l’Ifop, a demandé l’avis des Parisiens. Pour 39% des sondés, le meilleur candidat avec qui partager une bière est Cédric Villani, le député LREM de l’Essonne qui présente une candidature dissidente dans la capitale. Il est suivi de près par la maire sortante, la socialiste Anne Hidalgo, qui recueille 36% des faveurs de ce même panel. Les autres candidats arrivent loin derrière: l’ancien porte-parole du gouvernement et candidat officiel de La République en marche, Benjamin Griveaux, partage la troisième place du podium avec Rachida Dati (tous les deux à 29%), qui réclame l’investiture LR.

On retrouve plus bas dans le classement le communiste Ian Brossat (21%), le leader de «Parisiennes, Parisiens», Gaspard Gantzer (20%), l’Insoumise Danielle Simonnet (19%) et l’écologiste David Belliard (17%). Arrivent enfin le candidat d’Agir, Pierre-Yves Bournazel (16%) et l’emblématique forain Marcel Campion (13%). La lanterne rouge est le candidat soutenu par le Rassemblement national, Serge Federbusch (10%). Pas une surprise, tant les scores du parti de Marine Le Pen sont traditionnellement faibles dans la capitale.

L’ouest préfère Villani, l’est Hidalgo

Si l’on se penche sur le détail des résultats par arrondissement, Cédric Villani apparaît comme la personnalité la plus plébiscitée par le centre et par l’ouest de Paris - ancrés à droite. Dans les six premiers arrondissements au cœur de la capitale, une bière avec Cédric Villani attire même près d’un interrogé sur deux (48%). Un résultat quasiment similaire dans le XIXème et le XXème pour Anne Hidalgo qui arrive, elle, en tête dans sept arrondissements à l’est, traditionnellement à gauche.

«Nous avons importé le “Beer Test” des États-Unis pour mesurer le degré de convivialité des candidats auprès de leurs électeurs», explique Pierre Alibert, le cofondateur de l’agence de communication CorioLink, en charge de l’enquête. «Si ce sondage ne vaut pas intention de vote, il nous renseigne sur une donnée essentielle: celle de la capacité des candidats à créer un lien de sympathie avec les Parisiens et à capter leur attention pour les convaincre de la pertinence de leur candidature».