Blog

19. avr., 2019

Des étudiants en médecine du Congo-Brazzaville réclament le versement de leurs bourses ainsi que des arriérés et dénoncent les conditions d’hébergement depuis plusieurs semaines à Cuba. Lundi 8 avril, ils ont manifesté sur un campus de La Havane et les autorités ont répondu en envoyant les forces antiémeutes, qui auraient blessé quatre étudiants et arrêté cinq autres.

À Cuba pour leur cursus qui dure six ans, ces étudiants de la République du Congo de la faculté de médecine de La Havane réclament le versement de leurs bourses, qui ne leur a pas été fait depuis 27 mois.

Ces étudiants n’en sont pas à leur premier fait d’armes, car deux semaines avant, ces mêmes étudiants congolais manifestaient devant l’ambassade de leur pays à La Havane pour réclamer le versement de leurs bourses. Les forces de l’ordre avaient alors réprimé le mouvement, mais celui-ci était passé inaperçu dans les pages des quotidiens cubains.

Selon un de ces étudiants, qui a été interrogé par un média cubain indépendant, les autorités congolaises auraient accepté de verser six mois de bourses, mais pas la totalité des 27 mois réclamés. Ils ont refusé.

Les étudiants ont alors battu le pavé sur un des campus universitaires de la capitale cubaine lundi 8 avril, un événement qui a déplu aux autorités locales, qui a qualifié la manifestation de violente. C’est alors que la presse officielle a mentionné pour la première fois ce problème.

Depuis la fin du mois de mars, ils font grève et ne se rendent plus aux cours. Une situation qui met les autorités cubaines en porte-à-faux. Selon ces dernières, c’est au ministère congolais de l’Éducation supérieure de résoudre ce problème. Mais dans un communiqué, elles préviennent ces étudiants qu’elles ne toléreront aucune indiscipline et que des mesures appropriées seront prochainement annoncées.

Du côté des autorités congolaises, le silence prévaut : un silence qui dure depuis 27 mois pour ces nombreux étudiants.

La Vérité

Le 11/04/19

25. août, 2014
25. août, 2014
25. août, 2014