Blog

17. févr., 2014

Comparaison n’est pas raison mais donne des références fiables. L’étude ci-dessous, intitulée « Combien gagnent les élus ? », apporte des éléments précis.

 

La réforme de la représentation politique des Français de l’Etranger souffre, depuis sa conception, d’une insuffisance de financement. Cette situation introduit un projet d’indemnisation très faible des Conseillers consulaires.

 

Prenons quelques exemples à partir du document ci-dessous. Les élus locaux, en France, sont indemnisés en fonction de la taille de la collectivité qu’ils représentent. Il y a donc une différence importante entre un conseiller municipal à Paris et un conseiller municipal à Tulle. Transposé à l’étranger, cela amène la question de la différence entre un conseiller consulaire au Luxembourg, à l’île Maurice ou à Madagascar ; la taille du territoire et celle de la population sont prises en compte en France, elles doivent également être prises en compte pour les élus locaux de l’étranger. L’assimilation d’un conseiller consulaire d’un grand pays du Sud à un conseiller municipal marquerait une  méconnaissance de la diversité des situations. La réalité d’un mandat de Conseiller consulaire dans un grand pays du Sud s’apparente en effet à celle d’un conseiller général et devrait être considéré comme telle.

 

Il m’appartient, en qualité de Président des élus socialistes et républicains à l’Etranger, d’attirer l’attention du gouvernement et de notre ministre sur ce point qui met en danger l’efficience de la réforme. Si nous voulons des élus exerçant efficacement leur mandat, il faut mieux cerner la diversité des besoins et donner aux élus locaux les moyens de travailler.

 

Lien : http://www.inegalites.fr/spip.php?page=analyse&id_article=1109&id_rubrique=110&id_mot=30&id_groupe=9

 

 

 

Paris le 29/01/2014

Jean-Daniel Chaoui

Président de l’UESRE