18. sept., 2019

Trottinette électrique

Le Huffpost

11/09/2019

À trottinette électrique, voici les nouvelles règles à respecter

Si vous ne voulez pas avoir d'ennui sur votre trottinette électrique, mieux vaut suivre ces nouvelles règles d'utilisation.

TRANSPORT - Après avoir bénéficié d’un vide législatif et juridique au niveau de leur utilisation, les trottinettes électriques voient leur réglementation s’affiner de plus en plus. Des questions subsistaient encore, un an après leur arrivée dans les villes. Notamment celle de la gestion de la mobilité et de leur classification, comme en atteste le dernier bras de fer entre l’Intérieur et la mairie de Paris.

Mais la future loi Mobilité discutée en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale ce mardi 10 septembre devrait régler le problème en offrant aux municipalités un instrument législatif pour réguler et autoriser sous condition les entreprises de “free-floating” (en libre service et sans borne) et donner leur propre cadre à la gestion de la mobilité.

De leurs côtés, les usagers de trottinettes électriques bénéficient d’un nouveau décret -élaboré déjà mais publié courant septembre- qui les reconnait comme une nouvelle catégorie d’engins et qui les intègre au code de la route. Désormais, en cette rentrée 2019, voici les principales interdictions et obligations que vous, usagers, vous vous devez de respecter, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

Vitesse fixée à 20km/h mais pour un temps seulement

Avec 20.000 engins dans la capitale et une douzaine d’opérateurs qui se partagent le marché, le phénomène de la trottinette électrique en libre-service a très rapidement posé des problèmes d’incivilité. Et face à eux, une absence de cadre. Désormais les usagers doivent obligatoirement être âgés de 12 ans. Le temps de la trottinette garée au milieu du trottoir et des amoureux à deux sur un seul engin semble enfin révolu et il n’est pas non plus autorisé d’utiliser de la musique ou d’avoir ses écouteurs aux oreilles en conduisant. Vous risquez maintenant 135€ d’amende si vous êtes pris en flagrant délit de circulation sur le trottoir et 15.000 euros et un an de prison si vous vous rendez coupable de comportements dangereux.

En ville, seule la circulation sur les pistes cyclables est autorisée. En leur absence, la circulation sur les voies de bus est tolérée. Et dans les lieux n’ayant ni piste cyclable, ni voie de bus, la circulation doit se faire exclusivement sur les routes limitées à 50km/h maximum.

Enfin la limitation de vitesse au départ fixée à 20km/h maximum, a fait l’objet d’une procédure de notification à la Commission européenne, qui va prendre quelques temps à résulter. Ainsi le premier décret qui prévoyait une limitation à 20km/h paraitra d’abord. Et sera modifié ensuite dans un second temps pour maintenir la vitesse maximale de 25km/h.

Un an après, plusieurs accidents mortels

Pour les nostalgiques des trottinettes à 25km/h sur les trottoirs, sachez que c’était devenu bien trop dangereux. Les chiffres exacts sur la hausse des accidents de trottinettes électriques ne sont pas encore disponibles. Mais on sait néanmoins que l’arrivée des trottinettes électrique en libre-service a généré une hausse des prises en charge, “principalement dans les services d’urgence. Et la traumatologie est diverse, pouvant aller de la fracture d’un membre au traumatisme crânien”, résume Libération.

En août dernier toutefois, un homme mourait dans un accident. Il roulait sur l’autoroute en trottinette électrique. Et plus récemment, en septembre, une jeune femme de 25 ans est décédée à Reims après avoir été percutée par une voiture. Elle ne portait ni casque, ni aucune autre protection, et circulait sur la trottinette électrique avec des écouteurs dans les oreilles...