16. avr., 2020

Coronavirus

Vanf Andranonkala : en territoire inconnu

La Suède a atteint le seuil des 1000 morts ce 14 avril 2020. Ce pays de 10 millions habitants compte 11.445 cas pour 1.033 morts contre 8.419 cas et 687 morts au 8 avril 2020.

Alors que l’Europe, dans sa grande majorité, vivait confinée, en Suède, les gens profitaient du soleil de printemps septentrional. Les écoles travaillent, les magasins, les cafés, les restaurants et les bars sont ouverts.

Ses voisins scandinaves ont choisi le confinement sans que personne ne puisse juger laquelle des deux méthodes sera saluée au final : Covid-19 a purement et simplement entrainé l’Humanité vers un territoire inconnu sur lequel personne ne s’était aventurée auparavant. À tel point d’ailleurs que chaque jour exhume des mots méconnus («comorbidité» : maladie qui accompagne une autre ; «mitigation» : action de réduire les dommages) ou apporte son néologisme nouveau (pic ou plateau épidémiologique ; «immunité collective/grégaire/de communauté» : quand une proportion importante de la population développe une immunité face à une maladie).

Jusqu’au 23 mars d’ailleurs, la Grande-Bretagne s’en tenait encore à cette stratégie, comptant sur la contamination assumée de 60% de sa population. Écoles, bars et resturants restaient ouverts pour faciliter cette «herd immunity». Le 8 avril, le directeur de la santé publique du Québec annonçait être prêt à accepter que le Covid-19 se transmette entre des personnes qui ne présentent pas de risque de complications, pour justement développer cette immunité de groupe.

Pour Anders Tegnell, l’épidémiologiste derrière la stratégie suédoise, la stratégie de «low-scale» est l’approche la plus supportable sur le long terme. Ailleurs, d’autres voix s’élèvent pour dire que le monde ne va pas vivre ainsi confiné pendant dix-huit mois, jusqu’à la découverte (hypothétique) du vaccin contre Covid-19.

Le Danemark envisage d’alléger le confinement strict décrété un mois avant Pâques par la réouverture des maternelles et des classes primaires. Ce 14 avril, l’Autriche rouvrait ses commerces et ses parcs. En Suisse, la partie alémanique qui a moins souffert du coronavirus, réclame la reprise progressive des activités normales. Quant à l’Allemagne, dont le système sanitaire a été efficace à préserver la plus grande population d’Europe, sa décision d’alléger ou de durcir les mesures de confinement sera scrutée. Ce sera ce 15 avril 2020.