9. févr., 2016

Réaction du conseiller Jean-Daniel-Chaoui

La France d’aujourd’hui n’est plus la Gaule d’hier !

 

« Comme d’habitude », lorsque tu abordes le sujet sensible de cette dernière chronique, ta pensée se fait porteuse d’une certaine « altérité » qui, « comme d’habitude », me dérange.

 

Le monde est une globalité et nous ne vivons plus dans des Etats hermétiques, figés dans des  situations immuables.  On peut le regretter et  se réfugier dans une nostalgie passéiste sur le thème « avant c’était beaucoup mieux ». Là n’est pas le sujet à mon sens.  La  France d’aujourd’hui  n’est plus la Gaule d’hier ! La « circulation » des populations et les migrations se sont imposées  pour des raisons diverses,  ainsi que l’Europe le vit difficilement actuellement.

 

Est-ce un bien ou un mal ? C’est  compliqué de l’aborder sous cet angle car, de toute façon, c’est inéluctable de part l’évolution d’un monde globalisé. Il y a des blancs en Afrique du Sud, des noirs en Europe, des Malgaches en France et des Français à Madagascar.  Ce sera de plus en plus vrai sauf à se construire un monde dominé par des murs et des barbelés et des pouvoirs totalitaires pratiquant le génocide comme moyen pour  « réguler la démographie des états ».

 

L’objet n’est donc pas de dénoncer ou de stigmatiser la présence de telle ou telle communauté comme le font les partis d’extrême droite focalisés sur l’interdiction et la répression comme solution idoine, mais  de gérer les situations et surtout de les prévenir. Les gouvernements de chaque pays, et la Communauté internationale dans son ensemble, portent la responsabilité de nier le phénomène et de n’agir que dans l’urgence et non dans la prévention face aux migrations.

 

Ton article me gêne car il stigmatise des communautés ce qui n’est jamais très sain, et que, à mon sens, le rôle positif d’un « leader d’opinion » n’est pas là.

 

 

Bien amicalement

 

Jean-Daniel Chaoui

 

Président de Français du Monde Madagascar