29. juin, 2016

Brexit

Point de vue après le Brexit: division du Royaume-Uni

 

Anglais et Gallois contre Écossais et Irlandais. Citadins contre Angleterre rurale. Jeunes contre vieux. Nationalistes contre européistes. "Anglais" contre "Britanniques". Royalistes contre républicains. "Working class" contre élites intellectuelles et économiques. Le Royaume-Uni est aujourd'hui profondément divisé et au bord de l'implosion. Il est aujourd'hui évident que la question de l'identité britannique, de sa place dans le monde et de son rapport aux autres, n'a en réalité jamais été résolue et a reposé en grande partie sur un consensus "mou" et éminemment pragmatique au fil des décennies. Aidée par la victoire des alliés et le statut élevé du royaume au lendemain de la guerre, la popularité de Churchill et d'Elisabeth II, et l'émergence de Londres comme centre économique et financier mondial, l'absence de récit national n'a jamais été perçue comme un handicap mais comme une force, à l'image d'une constitution jamais écrite mais soit-disant comprise de tous. L'incompatibilité fondamentale entre une nostalgie de l'empire, assumée a travers le Commonwealth, et l'imbrication évidente du Royaume-Uni dans le destin européen, n'a jamais vraiment fait surface dans le discours public. Trop difficile. Trop profond. Ce résultat bouscule les certitudes fragiles d'un pays que j'ai appris à connaître, et à aimer. Les mois à venir seront déterminants.