11. sept., 2018

Heure d’hiver

Vers la disparition de l’heure d’hiver

Selon une consultation en ligne, près de 80 % des Européens n'en veulent plus. Assez pour convaincre la Commission de lancer sa rentrée sur ce sujet.

Elargissement de l'Union dans les Balkans, budget européen pluriannuel, réforme de la politique agricole commune … La Commission de Bruxelles, à neuf mois d'élections européennes cruciales pour l'avenir de l'Union, est consciente que ces questions ne mobilisent pas beaucoup le grand public . C’est probablement la raison pour laquelle l’institution communautaire a choisi de lancer son retour, vendredi 31 août, sur un sujet beaucoup plus trivial, confirmant qu’elle souhaitait abolir la transition vers l’hiver, sujet qui mobilise clairement les citoyens de l’Union.

"Le changement de temps sera aboli" Le président Jean-Claude Juncker a déclaré vendredi matin à la chaîne allemande ZDF, au lendemain d’un séminaire du collège de la Commission, consacré en partie à ce numéro. "Les gens ne veulent pas continuer à changer leurs montres" a ajouté l'ancien Premier ministre luxembourgeois.

Cette décision intervient alors que Bruxelles se prépare à rendre public le résultat d'une consultation citoyenne organisée au cœur de l'été – entre le 4 juillet et le 16 août – et qui a suscité un nombre de réponses totalement différent pour un exercice. De ce type, généralement confidentiel: 4,6 millions d’internautes ont rempli leur questionnaire en ligne. Parmi les questions: souffrez-vous du passage à l’été-hiver? Estimez-vous qu'il faut en finir avec ces changements?

Abandonné à la libération

Or, à en croire le journal allemand Westfalenpost, l'écrasante majorité des participants - 80%! - se sont dit favorables à l'abolition du changement d'heure. Depuis des décennies, dans la plupart des pays européeans, les horloges avancent d'une heure l'un des derniers dimanches de mars et reculent d'une heure l'un des derniers dimanches d'octobre. De sorte que la clarté se prolonge en soirée durant l'été et que la nuit "tombe" plus vite à l'automne.

C’est l’Allemagne qui, d’abord, au début du XXe siècle, introduit pour la première fois un été en Europe. La France suit en 1916. L'heure d'été est abandonnée en France à la Libération puis rétablie en 1976 à la suite de la crise pétrolière de 1973. À l'époque, le principal argument des autorités concernait les économies françaises. énergie supposée être générée par cette disposition. Tous les pays de l'Union ont suivi le mouvement dans les années 1980 et une directive datant de 2001 complète l'harmonisation des choix nationaux.

Les Nouvelles

Le 19/09/18