10. avr., 2015

Le monde arabe en voie de désintégration ?

L’imbroglio politique s’est installé au Moyen Orient. L’intervention militaire aérienne de l’Arabie Saoudite au Yémen, avec le soutien de la ligue arabe, précipite le fractionnement de cette région.

 

D’un côté les forces sunnites antidjihadistes et anti chiites regroupant principalement l’Arabie Saoudite et l’Egypte, engagé avec le soutien de la majorité de la ligue arabe, dont les pays du Golfe, dans une guerre d’influence et de contrôle de la région, avec l’appui des Américains,  des Européens et de la Turquie.

 

De l’autre, l’Iran chiite et ses alliés du Hesbollah libanais, du régime de Bachard El Assad de Syrie, des milices houthis chiites du Yémen, et de l’Irak très dépendante de l’Iran dans sa lutte contre l’Etat Islamique.

 

La lisibilité politique devient difficile depuis le « rapprochement américano-iranien » sur le front irakien contre l’Etat Islamique et l’accord en voie d’être signé concernant le nucléaire iranien. Ainsi, d’alliés sur le théâtre d’opération irakien contre l’Etat Islamique, les camps s’affrontent sur le Yémen et la Syrie.

 

La crise yéménite et le retour de l’Iran dans le jeu diplomatique exacerbe donc la lutte d’influence entre Ryad et Téhéran sur l’ensemble de la région. L’article ci-dessous en donne une analyse intéressante.

 

Jean-Daniel Chaoui

Conseiller AFE Afrique

Membre du Bureau Fédéral FFE