Blog

2. sept., 2019

La culture au cœur du dispositif diplomatique ?

Publié le 31 août 2019 Par Nathalie Laville

Une stratégie de  soutien à l’export des industries culturelles et créatives à l’international a été définie par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Franck Riester, ministre de la culture, le 29 août dernier.
Alors que le Président de la République a annoncé la tenue, à l’automne prochain, d’états généraux des industries culturelles et créatives et la création d’un comité stratégique de filière pour les ICC, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a affirmé sa volonté de « franchir un cap décisif dans la mobilisation du Quai d’Orsay pour l’export des industries culturelles ». Il a ainsi confié une « mission prioritaire ICC » à 37 ambassadeurs et ambassadrices dont les pays de résidence, identifiés en lien avec le ministère de la culture et les représentants des filières professionnelles, ont un fort potentiel de développement et d’export pour les ICC françaises. Les ambassadrices et les ambassadeurs devront remettre aux ministres un plan d’action en faveur du développement des ICC, d’ici à la fin de l’année.
Les ICC représentent aujourd’hui un enjeu majeur pour la compétitivité, l’attractivité et le développement de l’économie française. leur poids économique est comparable à celui des secteurs des télécommunications ou de l’automobile. L’exportation de biens culturels français  rapporté 2,7 milliards d’euros. Elles sont aussi l’un des principaux outils d’influence dans le monde, en participant à la diffusion de la culture, de l’expertise, de notre modèle culturel et de notre langue.

 

9. mars, 2018

Le Point

Le Média perd des soutiens

Aurélie Filippetti, Patrick Pelloux ou encore François Morel « regrettent » d'avoir soutenu à son lancement la webtélé proche de La France insoumise.

Source AFP , Publié le 02/03/2018 | Le Point.fr

 

Sur le plateau du Média, un débat animé par Aude Lancelin avec Aurélie Filippetti. L'ancienne ministre a pris ses distances avec la chaîne dans une tribune publiée par Le Monde.

La crise se poursuit au Média, la webtélé proche de Jean-Luc Mélenchon et son mouvement La France insoumise. Une dizaine de soutiens de la première heure, dont l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti ou le médecin urgentiste Patrick Pelloux, se sont désolidarisés, après l'éviction de la présentatrice du JT et la démission d'un autre journaliste, Noël Mamère.

Dans un texte publié vendredi par Le Monde, ces personnalités regrettent d'avoir apposé, en septembre, leurs signatures en bas d'un manifeste saluant la naissance d'un « nouveau média citoyen », « humaniste et antiraciste, féministe, écologiste et progressiste ». « Mais aujourd'hui, Le Média ne répond plus, à nos yeux, à la promesse initiale, ni sur le fond ni sur la forme, se désolent les signataires. Nous ne pouvons plus le soutenir », affirment-ils à propos de cette webtélé dirigée par le psychanalyste Gérard Miller et la communicante chargée des campagnes de Jean-Luc Mélenchon, Sophia Chikirou.

La colère de Mamère

Ils dénoncent la mise à l'écart, le 19 février, de la journaliste Aude Rossigneux, et les propos tenus à l'antenne, le 23 février, par Claude El Khal, correspondant au Liban de la chaîne sur la guerre de Syrie, justifiant le choix de ne pas diffuser d'images des massacres perpétrés dans la Ghouta orientale au motif qu'elles ne seraient pas « vérifiées de manière indépendante » et par « refus du sensationnalisme ».

Ont également signé le texte l'avocat Antoine Comte, l'écrivain Gérard Mordillat, le comédien François Morel et la comédienne Judith Chemla, les journalistes Cécile Amar de L'Obs, et Édouard Perrin de Cash investigation, les musiciens Giovanni Mirabassi et Médéric Collignon. M. Mamère, ex-candidat des Verts à l'élection présidentielle, qui assurait chaque semaine l'interview d'un défenseur de l'écologie, a également signé le texte et fait savoir qu'il ne remettrait « plus les pieds dans cette chaîne de télévision ».

 

27. oct., 2015