29. déc., 2015

Communiqué de Français du Monde Madagascar

Déchéance de nationalité pour les binationaux : une grave erreur  que nous refusons.

 

Les multiples volte-face sur le sujet portent ombrage à la crédibilité de cette décision de la part du couple de l’exécutif.  Rappelons en effet que François Hollande et Manuel Valls y étaient fermement opposés sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

 

Cette récente conversion du Président Hollande apparaît comme une  erreur politique. En reprenant cette mesure,  François Hollande valide en effet  le programme de l’extrême droite et lui donne un brevet de respectabilité. Cette position est inacceptable pour les démocrates que nous sommes. Cette décision marque donc un renoncement historique dans la lutte des partis humanistes et républicains pour s’opposer à la montée du national-populisme teinté de xénophobie qui prospère en Europe. C’est une faute majeure de l’exécutif dans le contexte politique présent.

 

Ce choix de déchoir de la nationalité les binationaux créerait de fait deux catégories de Français.  Il est contraire aux principes d’unicité et d’indivisibilité qui fondent notre pacte républicain. Le gouvernement fait sauter les garanties constitutionnelles qui s’offraient jusqu’à présent à tout Français sur le maintien tout au long de la vie de son lien avec la Nation française. Fragiliser le droit du sol en affirmant que la nationalité acquise peut être retirée conduirait à créer une nationalité de « seconde zone ». Discriminatoire, cette mesure est  un acte grave qui fait peser un soupçon inacceptable sur l’ensemble des binationaux en créant un amalgame entre terrorisme et binationalité.

 

Notons que cette mesure n’aura aucun effet dissuasif envers des terroristes fanatisés et radicalisés. A l’évidence, la déchéance de nationalité ne servira à rien dans notre combat contre le terrorisme. Enfin, envisager de renvoyer les terroristes à leur autre nationalité que Française nous apparaît irrespectueux pour  les Etats et les peuples dont ils dépendraient et qui seraient en droit de les refuser.

 

C’est donc une mauvaise réponse à une légitime émotion, celle suscitée par les horribles attentats du 13 novembre 2015, une façon de vouloir refuser et éloigner une réalité difficile en désignant des coupables qui n’auraient que peu à voir avec nous et que nous pourrions renvoyer à un ailleurs mondialisé.

 

Ainsi, le débat ouvert par la décision du Président Hollande ne concerne pas seulement la lutte contre le terrorisme, il questionne notre conception de la nationalité en France. Français du Monde Madagascar appellera les parlementaires français à s’opposer fermement à cette mesure en votant contre le projet du gouvernement si ce dernier persiste à maintenir la décision de déchéance de nationalité pour les binationaux.

 

Tananarive, le 27/12/2015

Jean-Daniel Chaoui, Président de Français du Monde Madagascar

Conseiller consulaire Madagascar, Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger