12. mars, 2018

Politique

Etats-Unis : Trump soutient un renforcement des contrôles des armes à feu

Le président américain Donald Trump a fait savoir lundi qu'il soutenait un renforcement du contrôle des antécédents des acheteurs d'arme à feu, face à la colère d'une partie de la population choquée par la nouvelle fusillade meurtrière survenue dans un lycée.

Nikolas Cruz, un ancien élève du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, au nord de Miami (Floride), a ouvert le feu au fusil semi-automatique mercredi dans les couloirs de l'établissement, faisant 17 morts dont une majorité d'adolescents. Inculpé 17 fois pour meurtre avec préméditation, il a comparu brièvement lundi devant un tribunal de Fort Lauderdale, au nord de Miami, pour une audience technique où il ne s'est pas exprimé.

Malgré des signalements pour comportement violent, Cruz, âgé de 19 ans, avait légalement acheté l'arme avec laquelle il a perpétré l'une des fusillades en milieu scolaire les plus meurtrières de l'histoire américaine.

Depuis la fusillade, M. Trump était resté silencieux au sujet de la réglementation des armes à feu. Dans une allocution au lendemain du drame, il avait surtout mis l'accent sur la nécessité de repérer les personnes souffrant de problèmes psychiatriques.

« Le président a parlé vendredi avec le sénateur (républicain John) Cornyn au sujet du projet de loi bipartisan que le sénateur (démocrate Chris) Murphy et lui ont présenté pour améliorer la législation fédérale » sur le contrôle des antécédents criminels, a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders.

« Tandis que les discussions se poursuivent et que des modifications sont envisagées, le président soutient les efforts pour améliorer le système fédéral de contrôle des antécédents », a-t-elle dit.

Le projet de loi, préparé par un groupe de parlementaires républicains et démocrates, a été présenté en novembre pour renforcer les procédures fédérales et locales d'inscription au Fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS), selon un communiqué diffusé à l'époque.

Les élus estimaient qu'il existait de nombreuses failles dans le système actuel. Les armuriers doivent impérativement consulter ce fichier avant de vendre une arme à un particulier, ce qui n'est pas le cas pour une vente entre particuliers ou sur un marché.

Les Nouvelles

Le 21/02/18